Chénopode blanc, Chenopodium album

Cycle de la plante

Annuelle

Propagation

Ne se reproduisant que par graines.

Tiges

Tiges 20-200 cm (8 po-6 1/2 pi) de haut, ramifiées ou non, lisses, vertes ou striées de rayures et d'arêtes longitudinales rougeâtres ou violacées.

Feuilles

Les 2 ou 4 premières vraies feuilles (a) sont apparemment opposées (2 par noeud), mais toutes les feuilles ou les ramifications qui suivent sont nettement alternes (1 par noeud) (b); feuilles pédonculées, limbes de 3 à 10 cm (1-4 po) de longueur, lancéolées ou le plus souvent triangulaires et larges, garnies de dents irrégulières, habituellement peu profondes; feuilles vertes ou d'aspect grisâtre à cause d'une pulvérulence (fine poudre) blanche, face inférieure parfois rougeâtre chez les jeunes plantes.

Fleurs et fruits

Fleurs très petites, verdâtres, réunies en petites grappes denses, (c) d'aspect granuleux, le long de la tige principale et des rameaux supérieurs, munies de 5 sépales verts, mais dépourvues de pétales; petites graines à contour arrondi, quelque peu aplaties, de l à 1,5 mm (1/25-1/16 po) de diamètre, enfermées dans une enveloppe (le péricarpe) très mince, membraneuse, lisse, blanchâtre, qui se fend facilement et tombe lorsqu'elle est sèche. Floraison de juin à août.

Rhizomes

Systèmes fibreux de racine.

Habitat

Le chénopode blanc est très largement répandu au Canada; on le trouve dans les champs cultivés, les pâturages, les terrains incultes, les jardins, le long des chemins et presque partout où le sol est travaillé.

Compétitivité

Maïs: 12% et 35% en pertes de rendements à 1 et 5 plants/m2 respectivement. Soya: 13% et 38% en pertes de rendements à 1 et 5 plants/m2 respectivement.

Traits distinctifs

Il se distingue des arroches en ce que seulement les 2 ou 4 premières feuilles sont disposées par paires opposées, et de la plupart des autres mauvaises herbes par ses feuilles triangulaires-larges à dents irrégulières et peu profondes, ses feuilles et ses tiges parfois poudreuses ou farineuses et son inflorescence composée de grappes granuleuses de petites fleurs verdâtres.

Toxicité Générale

Chénopode blanc n'est pas connu pour être toxique. Les feuilles sont comestibles.

Issues De Santé Humaine

Chénopode blanc n'est pas un allergène connu.

Qualité De Fourrage

Aucune information n'existe actuellement.

Avantages d'espèces

Les jeunes pousses sont excellentes après avoir été bouillies ou cuites à la vapeur. Les semences sont très nutritives et peuvent être bouillieset servies en gruau. Les graines peuvent aussi être moulues en farine. De : Peterson, LA, 1977, A Field Guide to Edible Wild Plants of Eastern and Central North America, Houghton Mifflin Company, New York.

Souvent méprise pour

Arroche étalée (ATXPA), Chénopode glauca (CHEGL)

Rang - Maïs

Classement selon le grade

↑ 2

 

Rang - Soya

Classement selon le grade

↑ 2

 

Lutte Biologique

Actuellement aucun disponible pour cette mauvaise herbe. Visitez http://res2.agr.ca/Lethbridge/weedbio/index_f.htm pour recherche sur de lutte biologique contre les mauvaise herbe.

Biopesticide

Actuellement aucun disponible pour cette mauvaise herbe en maïs et soja.

Resistance aux herbicide

Population résistante au Group 2 (WSSA) confirmée dans le comté Elgin , Kent, Middlesex et Simcoe (ON). Population résistante au Group 5 (WSSA) confirmée dans de l'Ontario.


Numéro de l'image1.

Chénopode blanc. A. Jeune plant en fleurs . B. Plant au stade deux feuilles, vue latérale et vue du dessus. C. Plant au stade six feuilles.


Numéro de l'image2.

Chénopode blanc à l'étape 2-leaf.


Numéro de l'image3.

Chénopode blanc à l'étape 8-leaf.


Numéro de l'image4.

Feuille de Chénopode blanc.


Numéro de l'image5.

Tête de fleur de Chénopode blanc.


Numéro de l'image6.

une usine mûre de Chénopode blanc.