Marguerite blanche, Chrysantheum leucanthemum

Cycle de la plante

Plante vivace.

Propagation

Se reproduit par germination et rhizomes souterrains.

Tiges

Les tiges dressées ou courbées vers le haut mesurent de 20 à 90 cm.

Feuilles

Les feuilles inférieures présentent une forme de cuillère évasée et elles sont découpées ou dentées de façon irrégulière et profonde. Elles sont pétiolées, lisses, vert foncé, souvent lustrées et charnues. Les feuilles supérieures sont plus étroites, découpées ou dentées similairement, mais elles sont sessiles, alternes (une par nœud) et ceignent souvent la tige.

Fleurs et fruits

Comme la pâquerette, elle produit de grosses inflorescences voyantes mesurant de 2,5 à 5 cm de diamètre, portée seule en bout de tige et de rameau principal. L’inflorescence compte habituellement de 15 à 30 rayons blancs mesurant de 1 à 2 cm de longueur. Jaune clair, courts, nombreux et très compacts, les fleurons forment un centre légèrement galbé. Situées à la base de chaque inflorescence, les bractées involucrées sont nombreuses, fermes, chevauchantes, vert pâle et à bords brunâtres. La partie supérieure des graines présente une saillie en forme de pommeau. Elles sont striées et rayées en alternance de noir et de blanc. Lorsqu’elles sont écrasées, toutes les parties de la plante dégagent une odeur aigre désagréable. La floraison a lieu du début de juin jusqu'à la fin de l'automne.

Rhizomes

La marguerite blanche est constituée d’une seule tige naissant sur les pointes tournées vers le haut des rhizomes ou de quelques-unes à plusieurs tiges naissant d'une grosse racine en forme de couronne.

Habitat

La marguerite blanche est abondamment répandue à travers l’Ontario. Elles se développent en massifs denses dans les pâturages, les prairies, les terrains vagues, mais également dans les champs cultivés, les jardins, les pelouses et en bordure des routes.


Numéro de l'image1.

Marguerite blanche. A. Jeune rosette. B. Plante plus mature ayant des tiges fleuries.


Numéro de l'image10.

Racines de marguerite blanche. Note : la taille importante et la profondeur des racines agglomérées rendent le traitement aux herbicides pour ainsi dire impossible. Le travail du sol avec une charrue à socs et versoirs est nécessaire au traitement.


Numéro de l'image2.

-


Numéro de l'image3.

Marguerites en bordure de route, dans le centre de l’Ontario, en début juillet.


Numéro de l'image4.

-


Numéro de l'image5.

Fleur de marguerite.


Numéro de l'image6.

Gros plan de l’inflorescence d’une marguerite blanche.


Numéro de l'image7.

Vue de dos de l’inflorescence d’une marguerite blanche.


Numéro de l'image8.

Feuille étroite de marguerite blanche.


Numéro de l'image9.

Cette photographie compare une feuille de marguerite blanche et une feuille de matricaire inodore; deux espèces pouvant sembler similaires vues de loin. Note : la feuille de matricaire est plus petite et a davantage la forme d’une plume.