Renoncule âcre, Ranunculus acris

Cycle de la plante

Plante vivace.

Propagation

Se reproduit uniquement par germination.

Tiges

Une ou plusieurs tiges, issues de la souche, dressée et mesurant de 30 à 100 cm de hauteur, ramifiées dans la partie supérieure et entièrement velue.

Feuilles

Les feuilles (Images 7 et 8) basilaires et alternes (une par nœud) sur la tige sont doucement velues et profondément lobées et dentées; les feuilles basilaires et inférieures poussent sur de longs pédicelles (a), le limbe se divise profondément en cinq lobes principaux palmés (disposés comme les doigts de la main), chacun des cinq lobes (b) est découpé irrégulièrement ou denté grossièrement (c); les feuilles médianes ont une forme similaire, mais elles sont presque sessiles; les feuilles supérieures sont progressivement plus petites et les lobes sont moins nombreux et plus réguliers; la base (d) de chaque pétiole est aplatie et enclave partiellement la tige à chaque nœud.

Fleurs et fruits

Mesurant environ de 2 à 3 cm de diamètre, les fleurs jaune vif (Images 5 et 6) sont groupées sur les longs pédicelles en une inflorescence très ramifiée; elles sont constituées de cinq petits sépales, verts et de cinq pétales; de nombreuses étamines entourent le groupe compact de minuscules pistils; après la chute des pétales, la grappe de graines (e) prend une allure presque sphérique et chaque graine mesurant environ 3 mm de longueur est aplatie, de forme ovoïde et surmontée d'une courte pointe crochue. La floraison et grenaison a lieu de la fin mai jusqu'à l'automne.

Rhizomes

Une souche épaisse portant de nombreuses racines étendues, drues et fasciculées.

Habitat

La renoncule âcre est l’une des mauvaises herbes parmi les plus communes dans les pâturages, les prairies et en bordure de route à travers l’Ontario. Elle se développe dans un vaste éventail d’habitats comme les basses prairies humides, les bois luxuriants, les sols grossiers de carrières de gravier et le long des voies ferrées. Il existe plusieurs espèces de renoncules indigènes et exotiques, mais d’entre toutes, seule la renoncule âcre a une importance considérable.

Traits distinctifs

Elle se distingue à son port dressé, à ses feuilles inférieures et médianes de même aspect, dont le limbe est profondément lobé, mais pas complètement divisé en sections, et doté de pédicelles distincts (Image 2).

Toxicité Générale

La renoncule contient un suc amer et âcre provoquant des douleurs aiguës et de l'inflammation chez le bétail qui la broute. En général, les animaux l'évitent, mais à défaut d’autres pâtures, ils peuvent en consommer et en souffrir gravement.

Issues De Santé Humaine

Plusieurs espèces de la famille des renoncules ont été utilisées à des fins médicinales par des groupes autochtones au Canada. La protoanémonine, un composé potentiellement actif de ces plantes, aurait un effet bénéfique sur le processus de guérison. Par conséquent, ces plantes ont été utilisées dans les cataplasmes externes pour traiter des coupures, des furoncles et d’autres lésions cutanées. Sur le plan historique, elles ont également été utilisées pour traiter des rhumes, des symptômes respiratoires et des douleurs musculaires. Cependant, d'autres recherches sont nécessaires pour déterminer l’efficacité de ces plantes comme traitement et pour mieux comprendre les mécanismes de fonctionnement de la protoanémonine.


Numéro de l'image1.

Renoncule âcre. (A). Base de la plante. (B). Feuille inférieure. (C). Sommité florifère.


Numéro de l'image2.

Renoncule âcre et renoncule rampante poussant côte à côte (en juin, dans le centre de l’Ontario).


Numéro de l'image3.

Semis de renoncule.


Numéro de l'image4.

-


Numéro de l'image5.

Fleur jaune de renoncule âcre.


Numéro de l'image6.

Surface arrière d’une fleur de renoncule âcre.


Numéro de l'image7.

Feuille de renoncule âcre, profondément lobée, lobe central sans pédicelle distinct.


Numéro de l'image8.

Surface intérieure d’une feuille de renoncule âcre.


Numéro de l'image9.

Feuille et tige de renoncule âcre.